Refus de la motion de la direction par la CFTC

26/02/2016 09:20

Le jeudi 18 février 2016.

 

Le conseil de surveillance (CS) a pour missions principales de se prononcer sur la stratégie de l’établissement et d’exercer un contrôle permanent de sa gestion. Il donne son avis sur la politique d’amélioration continue de la qualité, la sécurité des soins, la gestion des risques, les comptes financiers…

Les Membres sont : des représentants des collectivités territoriales, la direction, l’ARS, des représentants du personnel médical, des représentants du personnel non médical (CFTC et UNSA).

Sont président est Mr François-Xavier Villain, Député du Nord, Maire de Cambrai.

 

Suite à la décision du 2 février de la Commission Médicale d’Etablissement (CME) de faire grève, Mr Villain décide de réunir exceptionnellement le CS, le jeudi 11 février, afin de voter une motion. Dans celle-ci apparaissent 5 points. Résumons :

  1. Acter le « désaccord » entre la direction et la CME et la grève de la CME.
  2. Regretter cette « situation de malaise qui nuit à l’image de l’établissement » car « le dialogue entre direction et CME conditionne la vie de l’établissement et ses projets ».
  3. « soutien de la politique d’établissement » donc soutien à Mr Legros puisque « la situation financière s’est améliorée permettant d’envisager un redressement définitif ». 
  4. « approuve la politique de recrutement médical ».
  5. « dynamique nouvelle initiée par la direction » et un « appel à la CME à renouer un dialogue avec la direction » et se réjouit de la nomination, par le directeur de l’ARS, d’un médiateur en la personne d’Edouard Couty.

 

Comme le dit un Mail de Mr Legros au lendemain du CS : « Cette motion à été votée à l’unanimité (-1 voix) »

 

Moins une voix ? Unanimité ? En fait, la CFTC est la seule à avoir voté contre !

 

Nous tenons donc à nous expliquer :

L’augmentation de l’activité liée à l’arrivé de nouveaux médecins est bien sûr une bonne chose pour l’avenir du centre hospitalier. Mais dans quelles conditions ? Nous sommes inquiets par rapport à la situation du personnel non médical. Tout ceci engendre une augmentation de la charge de travail pour pouvoir  maintenir la qualité des soins. Il faut éviter l’accumulation d’heures, de stress et de fatigue du personnel, nombres de services tournent en effectifs minimum.

S’ajoute à cela la précarisation de l’emploi : CDD à répétitions ou non renouvelés, CAE, CUI ... Certains agents envisagent de quitter l’établissement faute de situation stable.

Aussi, la motion parle de redressement définitif de la situation financière alors que le CH devra s’acquitter fin 2017 d’une taxation à la TVA  de plus de 11 millions d’euros non financé actuellement. La CFTC a un doute sur la véracité de tous les chiffres annoncés par le directeur dans les mails, les instances et les médias.

De plus, la CFTC avait déjà dénoncé en début d’année, vous le savez, des prises de décisions unilatérales et le non respect des instances. Pour notre part, après une rencontre avec la direction des ressources humaines, nous commençons à être rassurés sur ce point : un dialogue se reconstruit.

 

La CFTC voudrait aussi rappeler qu’elle est présente dans l’établissement pour défendre et améliorer la vie au travail du personnel. Nous sommes la pour vous, personnel non médical. Cela de manière indépendante.

 

Enfin, la CFTC se réjouit de la nomination par l’ARS d’un médiateur : Mr Couty Edouard. Cela permettra d’avoir un avis expert extérieur sur la situation actuelle au centre hospitalier.

 

La section syndicale CFTC

Précédent

Contact

CFTC ch-cambrai

© 2015 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode